antecedentes-casa-batllo

L’édifice

La Casa Batlló, située au cœur du Passeig de Gràcia, est une apologie de la joie, une maison transformée en un univers symbolique, une toile d’inspiration marine, un monde onirique qui, avec ses éléments organiques, évoque la nature et suggère des choses fantastiques.

Outre sa valeur artistique, l’œuvre revêt une importante fonctionnalité, davantage tournée vers notre époque que vers le passé. De plus, certains remarqueront les éléments précurseurs de l’avant-garde architecturale de la fin du XXe siècle.

L’édifice se distingue par ses formes organiques, l’innovation des concepts utilisés et la méthodologie employée.

LA FAÇADE
Au niveau de l’Étage noble, Gaudí a construit une grande tribune – pour voir et être vu – qui s’avance de quelques mètres sur le Passeig de Gràcia. Il a ajouté également de grandes baies vitrées ovales, des colonnes en pierre en forme d’os et des balcons qui évoquent des masques (ou chauve-souris ?). L’édifice est couronné d’une toiture spectaculaire qui, recouverte de grandes écailles,
+

La Casa Batlló, située au cœur du Passeig de Gràcia, est une apologie de la joie, une maison transformée en un univers symbolique, une toile d’inspiration marine, un monde onirique qui, avec ses éléments organiques, évoque la nature et suggère des choses fantastiques.

Outre sa valeur artistique, l’œuvre revêt une importante fonctionnalité, davantage tournée vers notre époque que vers le passé. De plus, certains remarqueront les éléments précurseurs de l’avant-garde architecturale de la fin du XXe siècle.

L’édifice se distingue par ses formes organiques, l’innovation des concepts utilisés et la méthodologie employée.

LA FAÇADE
Au niveau de l’Étage noble, Gaudí a construit une grande tribune – pour voir et être vu – qui s’avance de quelques mètres sur le Passeig de Gràcia. Il a ajouté également de grandes baies vitrées ovales, des colonnes en pierre en forme d’os et des balcons qui évoquent des masques (ou chauve-souris ?). L’édifice est couronné d’une toiture spectaculaire qui, recouverte de grandes écailles, ressemble à l’échine d’un dragon. Le toit possède également une tour de laquelle s’érige une croix de quatre bras dirigés vers les points cardinaux.

Gaudí a recouvert la façade de trencadís de verre et de disques en céramique afin de lui donner une surface ondulée. Le résultat final est là : une œuvre débordante, évocatrice et suggestive, connue et admirée de tous depuis maintenant plus d’un siècle. Mythe ou légende, les nénuphars de Monet, un carnaval suggéré par les masques, les confettis, un toit en forme de chapeau d’arlequin, Sant Jordi évoqué par le dragon, l’épée, les couleuvres, etc.

ÉTAGE NOBLE
Casa BatllóL’Étage noble correspond à l’ancienne résidence de la famille Batlló. Avec plus de 700 mètres de surface, c’est la résidence principale de l’édifice.

On y accède par un magnifique hall privé qui évoque les grottes sous-marines du Capitaine Némo, avec des lanterneaux rappelant des carapaces de tortues, des murs voûtés aux surfaces ondulées et un escalier éblouissant.

Sa rampe taillée dans le bois noble représente l’échine d’un grand animal. Au niveau de l’étage noble, un palier aux dimensions généreuses s’offre au visiteur avec une vue frontale sur la façade bleue du puits de lumière. En direction du Passeig de Gràcia, se trouvent le bureau de M. Batlló et un festejador , un endroit idéal pour faire la cour à sa bien-aimée, à l’abri de la cheminée romantique en forme de champignon. Celle-ci est munie de deux bancs de part et d’autre, un pour le chaperon et l’autre pour le couple qu’il accompagne.

On trouve ensuite le grand salon composé de trois espaces communiquant. C’est une vitrine donnant sur le Passeig de Gràcia avec de grandes baies vitrées qui permettent l’entrée de la lumière. Gaudí a confectionné de grandes portes en chêne offrant des formes organiques et incrustées de carreaux colorés. Ces portes, qui séparent les trois salons, permettent de créer un espace unique plongé dans la lumière. Le toit de la maison, évoquant la mer, est entièrement ondulé. Il faut souligner l’ingénieux tourbillon que Gaudí a fabriqué à base d’un rembourrage en Alfa et qui évoque la force de la houle.

GRENIER
Un des espaces les plus singuliers, une combinaison exquise d’esthétique et de fonctionnalité. Il s’agit d’une zone de services destinée aux locataires des résidences de l’immeuble et équipée de lavoirs, de débarras, etc. Elle se distingue par la simplicité de ses formes, l’inspiration méditerranéenne que suggèrent la couleur blanche et l’omniprésence de la lumière. Une impressionnante succession de 60 arcs caténaires forme un espace évoquant le flanc d’un animal : peut-être est-ce celui du dragon situé juste au-dessus sur le toit-terrasse où l’on accède par des escaliers hélicoïdaux.

TOIT-TERRASSE
Se rapprochant de la voûte céleste, Gaudí déverse un flot d’ingéniosité, d’imagination et de créativité. Le toit-terrasse est un espace d’une très grande valeur poétique, offrant une vue spectaculaire sur Barcelone et qui se transforme en un univers dans lequel abondent formes, silhouettes et textures.

L’élément principal, communément connu comme le dos du dragon, constitue la principale caractéristique de la façade. Gaudí reproduit l’échine de l’animal à l’aide de tuiles de diverses couleurs d’un côté et en appliquant des couleurs au moyen de la technique du trencadís à l’intérieur du toit-terrasse. En outre, quatre ensembles de cheminées viennent décorer la terrasse avec des formes ondulées, stylisées et polychromiques, flirtant en permanence avec le firmament. Ces cheminées sont habilement conçues de façon à empêcher l’air de souffler vers l’intérieur. (Encore une fois, la fonctionnalité !)

-
décembre 2017
dimanche
17
Ouvert 9h à 21h
(dernière entrée 20:00h)