Palau Güell

Le Palau Güell

Le Palau Güell de Barcelone a été la première commande faite par Eusebi Güell à Antoni Gaudí, en 1885. Il s’agit d’un palais urbain, avec tout genre de luxes, mais à la fois situé dans l’un des quartiers les plus populaires, et malgré tout détériorés, de la Barcelone de l’époque : le quartier du Raval.

Curieusement, la plupart des familles de la bourgeoisie catalane de l’époque préféraient le quartier de l’Eixample pour y fixer leur résidence. Le plan d’urbanisme d’Ildefons Cerdà proposait une nouvelle configuration de l’espace urbain, avec des parcs et des jardins, à l’intérieur des pâtés de maisons. C’est pourquoi, c’était prévisible que les grandes fortunes de la ville voulurent être dans ce nouveau quartier.

Où se trouve le Palau Güell ?

Actuellement, le Palau Güell se trouve sur la rue Nou de la Rambla, 3-5. Jusqu’à 1979, cette rue s’appelait Conde del Asalto et elle fut la première, à Barcelone, construite avec des trottoirs, des égouts et deux voies de circulation.

Comment y arriver ? En prenant le Métro, en descendant à l’arrêt Liceu (Ligne 3) ou avec le bus, (Lignes 14, 59, 91, 120 et le Bus Touristique de Barcelone)

Eusebi Güell paya 195.000 pesetas (1.175 €) pour le terrain de 589 mètres carrés dont Gaudí su tirer le meilleur parti. Au total, ce sont 2.850 mètres carrés, distribués sur sept étages qui plaçaient toutes les dépendances autour d’un salon central.

Le palais d’Eusebi Güell avait une double fonctionnalité : d’un côté, accueillir le logement d’une famille nombreuse et, d’un autre, accueillir toutes les manifestations d’une intense vie sociale. Par conséquent, il voulait à la fois des espaces publics et privés.

L’histoire du Palau Güell

La construction du Palau Güell commença en 1885 et s’acheva en 1890. Il s’agit d’un bâtiment surprenant, en ce qui concerne le contraste qu’il suppose par rapport à ses œuvres précédentes.
Avec un extérieur apparemment sobre et presque sans décoration, l’opulence intérieure surprend. Les pièces sont distribuées autour d’un vestibule central qui fonctionne comme s’il s’agissait d’un patio intérieur et qui agit comme source de lumière.

En 1936, avec l’éclatement de la Guerre civile, le Palais fut confisqué et il devint une caserne de police, avec des cachots.

La façade du Palau Güell

Gaudí conçu une façade austère, qui n’est pas pour autant moins génial, située sur une rue étroite, avec peu de perspective, en mettant en relief surtout l’ambiance du quartier. Deux ans avant l’achèvement du Palau Güell, en face, la salle Eden Concert qui était destinée à des concerts et au théâtre de variétés, ouvrit ses portes. L’œuvre de Gaudí, et plus concrètement la façade qu’il conçu, surgit comme le contrepoint à la frénésie que supposait cette salle de concerts et le quartier en général.

Malgré la sobriété de la façade, Gaudí, l’architecte catalan ne négligea pas le jeu volumétrique de la pierre et du fer qu’il combina à l’utilisation de la céramique. Sa symétrie, sa volumétrie et l’aspect bossé de la façade, rappellent, inévitablement, les palais florentins de l’époque de la Renaissance.

La façade, de 22 mètres de hauteur et de 23,60 mètres de large, dispose de trois niveaux horizontaux :
– Le niveau inférieur, avec deux grands arcs caténaires.
– Le niveau intermédiaire, présidé par la grande tribune.
– Le niveau supérieur, plus simple et couronné par une balustrade.

L’accès au bâtiment, l’un des plus originaux conçus par Gaudí, présente un travail magistral en fer forgé sur les grilles des deux arcs caténaires. Les deux portes d’accès ont une hauteur de 4,90 mètres et elles sont remarquables par leur décoration, qui comprend des éléments végétaux, animaux et symboliques qui parviennent à leur plus grande expression sur les tympans, où sont placées les initiales du promoteur, Eusebi Güell.

Dans la partie inférieure, le maître forgeron Joan Oñós créa une trame qui permettait aux résidents d’observer ce qui se passait dans la rue, mais sans être vus, en respectant ainsi leur privacité. Entre ces deux arcs d’entrée se situe la conciergerie, une petite fenêtre couronnée par un écusson de 3,50 mètres de haut qui reproduit la senyera, le drapeau catalan à quatre barres qui est ici simulé avec des planches lisses et des filets métalliques.

Au-dessus de cette reproduction de la senyera se trouve le heaume, en allusion à la force, qui est l’une des quatre vertus cardinales. Dans la partie supérieure s’élève le Phénix, un animal mythique, une allégorie de la renaissance économique et culturelle que vivait la société catalane.

Nous vous informons que Casa Batlló si vous utilisez des cookies tiers pour obtenir des informations auprès des utilisateurs qui accèdent au web. Si vous voulez plus d'informations cliquez ici

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar